Chargement

Alpha, béta, gamma, DELTA !

Entre les E30 et les 205 GTI, autant dire que chez Benzin les années 80 (et leurs voitures) on aime ça ! Mais les eighties ne se résument pas à ces deux autos, loin de là. Bon nombre de ces autos aux formes carrés se sont élevées au rang de mythe de l’automobile. Luxueuse au début, sportive à la fin, la Lancia Delta est de ces mythes d’une époque où conduire rimait avec plaisir. par Antoine Rachet

Par @antrach96

 

Un constructeur mythique, presque mystique, un dessin original signé Giugiaro, une carrière de plus de 16 ans et pas loin de 16 versions différentes au catalogue, voilà succinctement comment résumer la Lancia Delta.

Ah oui, la Delta c’est aussi 6 titres de championne du monde des rallyes consécutifs, pour faire une légende ça aide !

 

Lancia Delta GT ie

 

Pourtant, en 1979 lors du lancement de la Delta tout était à faire, et ce n’était pas gagné. Les premières versions n’étaient équipées que de deux moteurs issus de chez FIAT développant au maximum 85ch. Suffisant mais pas transcendant. Là où la Delta se distingue c’est sur son habitacle cossu (pour l’époque).

 

La Delta S4 groupe B de Markku Alén

 

La première incursion dans la sportivité survient fin 1985, et quelle incursion !

Le constructeur transalpin lance son nouveau monstre en Groupe B : la Delta S4. Exit la 037, la S4 c’est 500ch, moteur central, une double suralimentation, 4 roues motrices : la messe est dite. Elle sera cependant de courte durée. À 15h15 le 2 Mai 1986, le pilote de l’écurie Lancia Martini Henri Toivonen se tue au volant d’une Delta S4 sur les routes du tour de Corse. C’en est fini du Groupe B, mais pas de la Delta.

 

Delta HF Turbo

 

C’est d’ailleurs en 1986 que Lancia se décide à sérieusement encanailler sa Delta « civile », suivant la mode des bombinettes. La Delta HF Turbo voit le jour doté d’un moteur 1.6 turbo double arbre à cames conçu par le non moins célèbre Aurélio Lampredi (à qui l’on doit le légendaire V12 des Ferrari 250). Avec ce nouveau moulin sous le capot la Delta développe alors 140 chevaux, de quoi rivaliser avec les GTI de l’époque.

 

 

À partir de 1987, c’est la Delta Integrale (pour transmission intégrale) qui voit le jour et avec elle la domination sans partage de Lancia sur le monde du rallye pendant 6 ans. De 1987 à 1992 ne cherchez pas, la star de la discipline c’est la Delta. Sa déclinaison civile elle aura connu plusieurs déclinaisons. De l'Integrale à l'Evo I puis Evo II.

 

   

Commentaire

Aaaaaaaaaaaaaaah les vrais connaisseurs, ceux pour qui Lancia parle pour de vrai ! La Delta, elle a bercé notre enfance (enfin, la mienne... hein les jeunes !), avec Mikki Biazion au volant pour le championnat du monde des rallyes... et tant d'autres ! J'en suis à ma deuxième Delta depuis une vingtaine d'année. Pas les HF integrale hélas, qui sont hors de portée du budget du quidam. Mais la "madeleine de Proust" est là... Un vrai plaisir que de la sortir pour les balades vintage. Ces deux dernières années, elle était ma daily, mais le temps est venu de la chouchouter et de la préserver : une Delta 1300 de 1986 avec seulement 100 000 Km, on va essayer de la léguer à la génération d'après... J'ai possédé aussi une Lancia Thema Turbo 16v avec le moteur de la fameuse Delta HF integrale : 185 ch de pur bonheur ("Turbo Garrett, mon amooooour !"). Merci Lancia pour ce plaisir renouvelé ; merci Benzin pour un article qui sort des classiques !

j'aime

Annonces