Chargement

CUSTOM CULTURE : Les grandes familles du custom

"Customiser sa moto c'est se l'approprier". Bien qu'il existe autant de combinaisons de customisation possibles que de motards, plusieurs grandes familles de personnalisation sont apparues au cours des 70 dernières années. Pour y voir plus clair, nous avons tenté de les répertorier pour vous : par Antoine Rachet

Par @antrach96

 

BOBBER : Les racines de la customisation moto remontent à l'après-guerre aux États-unis. Les soldats revenant à la vie civile après des années en Europe ou dans le Pacifique se servent des stocks de surplus de motos de l'armée (principalement des Harley-Davidson) et les allègent au maximum en retirant le superflu. La custom culture est née, et le Bobber avec elle.

(Le style : Brad Pitt au feu rouge)

BOBBER BRAD PITT BENZIN MOTORCYCLES

 

CHOPPER : Le style Chopper nait quelques années à la suite du Bobber (aux États-Unis encore) et se place comme une prolongation de celui-ci. La customisation, encore sur base de Harley-Davidson, va plus loin. Pour la première fois on touche au cadre de la moto en modifiant par exemple l'angle d'ouverture de la fourche. La notion de praticité s'éloigne encore au profit du style pur et dur.

(Le style : Peter Fonda dans Easy Rider)

EASY RIDER BENZIN MOTORCYCLES

 

CAFE RACER : Le Cafe Racer nait en Angleterre et se répand principalement en Europe dans les années 1970. Les bases de customisation sont variées, allant de la Triumph Bonneville à la Kawasaki H2 en passant par la BMW R60. L'objectif étant d'obtenir une moto capable de rivaliser avec celle des autres dans des courses sauvages entre deux cafés (Cafe Racer NDLR). La recette est souvent la même : guidons bracelet pour une position typée course vers l'avant, selle mono et demi carénages hauts pour les plus poussés. On commence aussi à toucher à la partie mécanique de la moto pour en augmenter la puissance.

(Le style : Joe Bar Team)

JOE BAR TEAM CAFE RACER BENZIN MOTORCYCLES

 

SCRAMBLER : Le scrambler, outre le modèle éponyme du catalogue Triumph est un style de customisation ayant pour but de rendre la moto utilisable sur les chemins ou même dans le sable en s'inspirant des motos de cross des années 1970 comme la Triumph Scrambler (la vraie, celle de Steve McQueen, pas la Ducati Scrambler de Thomas notre directeur commercial). Là encore, la recette est souvent la même : guidon flat-bar large pour le contrôle de la moto, échappement latéral à passage haut et pneus semi cross (on ajoutera des grilles de phares et des garde boue hauts pour les plus esthètes).

(Le style : Steve McQueen et sa Triumph).

Steve McQueen SCRAMBLER BENZIN MOTORCYCLES

 

BRAT STYLE : Le brat style est un sous-groupe se plaçant entre le Cafe Racer et le Bobber. Il se caractérise par une modification systématique de la boucle arrière du cadre de la moto pour y installer une selle sur mesure plate deux places. Aussi connu sous le nom de "Bobber Japonais", il est né au pays du soleil levant et tient son nom du magasin de préparation dans lequel il a vu le jour.

(Le style : Cette KZ650 préparé par Piston Trigger)

BRAT STYLE BRATSTYLE BENZIN MOTORCYCLES

 

TRACKER : Le style Tracker est un dérivé des motos de flat track, un sport américain consistant à tourner le plus vite possible sur un anneau de terre. La particularité réside dans le fait que les motos de compétition sont dépourvues de frein avant et ont des pneus spécifiques optimisés pour tourner à gauche. Les customisations civiles se basent le plus souvent sur des Harley-Davidson Sportster. L'Indian FTR 1200 en est le seul exemple de série disponible sur le marché.

(Le style: Evel Knievel)

EVEL KNIEVEL TRACKER BENZIN MOTORCYCLES

 

BOZOZOKU : Véritable mouvement de contre-culture japonais, le Bozozoku ne touche pas seulement les motos mais aussi les voitures. Il n'y a pas vraiment de règle, le but étant de faire le plus de bruit possible et d'avoir la moto (ou la voiture) la plus exubérante possible.

(Le style : Ce monsieur)

BOZOZOKU BENZIN MOTORCYCLES

Commentaire

Annonces